0 Dans Grèce

Une journée à Égine au départ d’Athènes – entre ciel et mer

Vol d'une mouette, entre ciel et mer, observé au retour d'une journée à Égine

Vendredi 24 mars 2017, 5 heures du matin, mon réveil sonne, j’émerge alors difficilement d’une nuit bien trop courte. Aujourd’hui, Florian et moi partons passer une journée à Égine. Toute proche d’Athènes, c’est l’île idéale pour une courte escapade, loin de la frénésie de la capitale. Après une première tasse de café, un trajet en ferry (pendant lequel on s’est lamentablement endormis… les vainqueurs!) et une (indispensable) deuxième tasse de café, nous sommes parés! Au programme, une escapade tranquille, au rythme d’une île grecque, entre ciel et mer.

Longer la mer et prendre de la hauteur

Un scooter loué, nous partons à la découverte de l’île d’Égine, les cheveux au vent. Enfin, “cheveux au vent”, façon de parler, parce que je suis affublée d’un casque du plus bel effet. Mais bon, puisqu’on ne rigole pas avec la sécurité! Nous voilà donc sur la route du nord de l’île, après être passés par la jolie baie de Kolona, pour ensuite, nous enfoncer dans les terres, vers les hauteurs, où se trouve le temple d’Aphéa. Avec ses petits airs de Parthénon, il est dédié, comme son nom l’indique, à Aphéa, fille de Zeus. Autrefois, il formait, avec le Parthénon et le temple de Poséidon du Cap Sounion, un triangle “sacré”. Une histoire de (presque) perfection architecturale. Mais pour nous, le vrai clou du spectacle, ce sont les magnifiques panoramas sur le Golfe saronique, où ciel et mer semblent se confondre, que nous avons admirés pendant toute l’ascension.

Pêcheur de retour de la pêche vers l'île

Une pause avec vue

La faim s’étant creusé un chemin dans nos estomacs, nous redescendons du temple d’Aphéa vers Agia Marina, la principale station balnéaire d’Égine. Nous nous arrêtons dans une taverne au bord de la mer, Kiriakakis. S’il faut admettre que la cuisine et le service n’ont rien d’exceptionnel, le cadre est vraiment sympathique. Avec son mobilier bleu, ses nappes à carreaux et sa jolie vue, l’endroit fait un peu carte postale. Ajoutez à ça un bon verre de vin. On n’est pas bien là?

Vue sur le Golfe saronique depuis la taverne

En route pour Perdika

Bon, c’est bien tout ça, mais on n’est pas là pour se la couler douce (la bonne blague!). Nous reprenons donc nos pérégrinations, cette fois direction Perdika, un village au sud-ouest de l’île. Au milieu des pins parasols et des oliviers, la route du centre nous mène vers notre point de départ, la ville d’Égine, où il nous faudra bifurquer vers le sud. Nous croisons au passage le monastère orthodoxe d’Agios Nektarios et Paléochora, ancienne capitale, dont les ruines passeraient presque inaperçues sur la roche.

Une fois à Perdika, nous découvrons à la fois un port, tranquille, à l’eau transparente, et un village, aux façades blanches et boiseries bleu ciel. Bref, c’est tout mignon! Et tout petit! Difficile donc d’y passer des heures… à moins de se poser sur les rochers, en mode farniente, baignade et bain de soleil! Il y a pire, n’est-ce pas?!

Porte bleu ciel et murs blancs du petit port de Perdika

De retour au port d’Égine

Ville principale de l’île, on avait décidé de garder Égine pour la fin. Alors que le soleil descend peu  à peu, nous déambulons dans ses ruelles fleuries aux façades couleur sable, et dans son port, où l’on trouve de jolies barques de pêche. Certaines d’entre elles ont un deuxième emploi, celui d’étal de fruits et légumes. Ensemble, elles semblent former un curieux marché flottant. Enfin, nous ne pouvons quitter Égine sans goûter à sa spécialité, la pistache, dans l’une des nombreuses échoppes qui en proposent la dégustation.

Lumière de fin de journée sur une barque de pêche du port d'Égine

Le tout ponctué d’un beau coucher de soleil

Après cette journée, bien remplie et relax à la fois, voici l’heure de reprendre le ferry pour Athènes. Coup de chance, celle-ci coïncide avec le coucher du soleil. Contrairement à Florian (petit joueur!), je reste éveillée cette fois pour voir le ciel passer du bleu, à l’orange, presqu’au rouge. La cerise sur un gâteau déjà très savoureux.

Soleil se couchant sur le ferry qui nous ramène à Athènes

En pratique

Nous avons choisi de ne passer qu’une journée à Égine, au départ d’Athènes. Pour préparer la visite, AeginaGreece.com (en anglais) est une vrai mine d’informations. Le Guide du Routard : Grèce continentale est aussi utile. Un conseil pour éviter les foules, il est préférable de venir en semaine plutôt que le week-end, surtout en été, lorsque les Athéniens quittent la métropole pour un petit break.

Pour s’y rendre, il faut d’abord aller jusqu’au Pirée, en empruntant la ligne verte du métro, depuis le centre d’Athènes jusqu’au terminus. De là, plusieurs compagnies font la traversée, soit en ferry (environ 1h), soit avec des bateaux plus rapides (environ 40 min). De notre côté, nous nous sommes tournés vers Saronic Ferries, alors l’offre la moins chère que nous avons trouvée.

Une fois sur l’île, l’idéal est sans doute de louer un scooter à la journée, ou un vélo si vous avez le courage de pédaler (nous, on a été fainéants). Il y a pas mal de loueurs, offrant des prix et services similaires, sur le port et dans les ruelles d’Égine. Pour vous donner une idée, ça nous  a coûté 15€ pour la journée, ce à quoi il faut ajouter le prix d’un plein d’essence (3,50€ dans notre cas). Sinon, il est aussi possible de se déplacer en bus, mais c’est évidemment moins pratique.

Sur la carte

Dernières réflexions

Dans les terres, au bord de la mer, entre temples, monastères, ruines et petits ports de pêche, nous avons passé la journée à parcourir l’île d’Égine en long, en large et en travers. Pour ne rien gâcher, le temps était au rendez-vous, donnant tout son sens à la citation d’Henry Miller : “En Grèce, on a envie de se baigner dans le ciel”. Sans doute sans être la plus dépaysante, Égine est une île jolie, à l’atmosphère décontractée, tout près d’Athènes.

Et vous? Avez-vous déjà passé une journée à Égine? Une autre île du Golfe saronique? Partagez vos impressions et bons plans en commentaire!

Continuez le voyage en Grèce

Lors d’un séjour à Athènes, il y a les vestiges antiques, bien sûr, mais vous souhaitez découvrir un autre aspect de la ville? Vous tombez bien! Voici mes bons plans pour découvrir la capitale grecque autrement.

Vous aimerez peut-être

Aucun commentaire

Commenter