0 Dans République tchèque

Prague hors des sentiers battus – à la découverte du Prague des Pragois

Masarykovo Nábřeží, une route du Nové Město longeant les quais de la Vltava

Aaah, Prague! Destination très prisée d’Europe centrale, la ville aux cent clochers et aux façades couleur pastel attire des millions de visiteurs par an. Dans une petite métropole, ça fait vite beaucoup de monde. D’autant plus que peu de touristes s’aventurent en dehors des quartiers du centre historique. Et si ceux-ci ont fait sa popularité, la capitale tchèque a encore bien plus à offrir! Lors de ma dernière visite, en avril 2017, j’ai donc eu envie de découvrir Prague hors des sentiers battus. Allez, je partage tout ça avec vous!

P.S. : Ne manquez pas mes conseils pratiques et ma carte de bonnes adresses en fin d’article!

Empruntez des rues moins fréquentées

En parcourant les quartiers du centre historique, vous vous rendrez vite compte que les visiteurs ont tendance à tous suivre le même chemin. En partant de la tour poudrière sur Náměstí Republiky, ils rejoignent la place de la Vieille Ville, via la rue Celetná. Ils prennent ensuite la rue Karlova jusqu’au pont Charles. De là, ils montent jusqu’au Château, en passant par Malostranské Náměstí et la rue Nerudova.

Vue sur le Château depuis le Théâtre national

Si ces endroits touristiques le sont pour une bonne raison, braver la foule peut vite devenir fatiguant. Heureusement, il est facile de s’en éloigner : empruntez les rues moins fréquentées! Elles ont tout autant d’attrait et vous y croiserez beaucoup moins de monde. En tout cas, moi, ça m’étonne à chaque fois!

Voici une idée d’itinéraire alternatif (aussi sur la carte): de Náměstí Republiky, passez par Ovocný trh, Uhelný trh et Betlémské Náměstí. Vous pouvez alors emprunter Karoliny Světlé jusqu’à la rue Národní. Prenez à droite, passez devant le Théâtre national et traversez Legií Most pour rallier Malá Strana. Après le pont, descendez sur l’île de Kampa. Rejoignez la rue Vlašska qui vous mène au monastère de Strahov. Enfin, vous pouvez redescendre vers le Château, en passant par Loretánské Náměstí et la charmante petite rue Nový Svět. 

Sortez du centre historique

Délaissés par la plupart des touristes, les quartiers hors du centre historique n’en valent pas moins le détour. En voici un petit (et incomplet) tour d’horizon. 

Façades et voies de tram dans le district de Nusle au sud de la ville

Au nord, Holešovice. Autrefois une banlieue industrielle, il est devenu le quartier culturel de la capitale. Avis aux amateurs, on y trouve des galeries d’art contemporain, comme le Centre d’Art contemporain DOX et le Veletržní Palác. Ou encore le Musée technique national, retraçant les avancées techniques de la République tchèque (et de la Tchécoslovaquie avant elle) dans de nombreux domaines, de la photographie aux transports.

C’est aussi dans ce quartier que se situe l’une des plus jolies vues de Prague, au parc Letná. Et comme on est au pays de la bière, on peut accompagner ce beau panorama d’un verre. Soit au Letná beer garden, soit au Stalin, un bar extérieur sous le métronome, ancien site d’un imposant monument à la gloire de Staline.

Un peu avant le parc, la rue Veverkova est appréciée des locaux pour ses boutiques et ses cafés.

Enfin, pour une sortie dans le coin, le Cross Club est une véritable institution underground. À voir, ne serait-ce que pour sa décoration hors du commun.

Visiteur devant une oeuvre de l'exposition Big Bang Data du Centre d'Art contemporain DOX

À l’est, les quartiers résidentiels méritent tout autant d’attention.

Partiellement détruit après les inondations de 2002, Karlín renaît depuis de ses cendres. Les bonnes adresses s’y multiplient, entre autres autour de la rue Křižíkova.

Á Žižkov, ancien quartier ouvrier à l’atmosphère alternative, et Vinohrady, plus bourgeois, découvrez des bâtiments un peu fous, dont la futuriste Tour de télévision. De belles façades aussi, notamment dans les rues Mánesova, Polská, Krknošská et Chopinova. Pour une autre jolie vue, pensez au Mémorial national de Vítkov. Ou au parc Riegrovy Sady, où les Pragois viennent boire une bière dans le plus grand beer garden de la ville. Et si l’envie vous vient de sortir, vous avez frappé à la bonne porte! Le coin est rempli de bars et clubs en tout genre, comme l’emblématique Palác Akropolis.

Alternativement, et pour une ambiance plus hipster, le quartier de Vršovice, aux alentours de la rue Krymská, est pour l’instant le coin branché de la ville.

Détails d'une façade pragoise

Au sud, la colline de Vyšerhad. Surnommée “l’autre château de Prague”, elle abrite, parmi d’autres, une basilique, un cimetière et une vue (encore une) imprenable. En chemin, ne manquez pas non plus les maisons de style cubiste. Un mouvement architectural né en réaction à l’Art nouveau au début du XXème siècle.

Quoi que vous décidiez de faire, les activités ne manquent pas! Et la visite de ces quartiers vous assure une expérience originale dans une ambiance locale.

Pour aller plus loin, je vous conseille cette série d’articles (en anglais).

Faites un tour dans l’un des marchés fermiers

Répondant à une demande de produits locaux, plutôt bios, et au souhait de privilégier le circuit court, les marchés fermiers se sont multipliés. On en trouve désormais dans (à peu près) tous les quartiers de la ville. Les producteurs tchèques viennent y vendre leurs fruits et légumes, champignons, viandes, ou encore fromages, et toute sorte de spécialités faites maison.

Plus que pour y faire leurs courses, les Pragois se rendent sur ces marchés pour se retrouver. Autour d’un café, d’une bière (ah, les Tchèques et la bière!) ou pour y manger un bout sur le pouce.

Légumes du marché Jiřák dans le quartier de Vinohrady

Parce que ces endroits donnent un bon aperçu de la vie locale, visiter les marchés est l’une de mes activités préférées en voyage. Je n’ai donc pas manqué d’en visiter deux lors de la semaine que j’ai passée à Prague : celui de la Halle n° 22, dans le complexe du marché de Holešovice, et le marché Jiřák à Vinohrady, mon coup de cœur. Bien sûr, il en existe d’autres, dont le plus connu, celui de la Náplavka.

En pratique, la plupart se tiennent le samedi matin, plutôt en saison (comprenez : “pas en hiver”), mais ça dépend un peu de l’un à l’autre. Le marché de Holešovice est actif toute l’année, du lundi au samedi. Celui de Jiřák se tient en saison, du mercredi au samedi. Et le marché de la Náplavka se visite (normalement) uniquement le samedi matin, en saison lui aussi.

Goûtez à la gastronomie vietnamienne

Peu le savent (moi la première) mais, en raison d’accords entre le Vietnam et la République tchèque à l’époque communiste, une importante communauté vietnamienne vit dans le pays, dont une majeure partie à Prague. C’est donc sans surprise qu’on peut y trouver des saveurs typiques du Vietnam, comme le pho (une soupe de nouilles de riz au bœuf et aux herbes aromatiques) et le bành-mí (sorte de sandwich que l’on garnit à l’envie).

Bol de pho

De plus en plus populaire auprès des locaux, la cuisine vietnamienne est aussi devenue plus accessible, avec un nombre croissant d’établissements la proposant. Personnellement, j’ai testé le Tràng An Restaurace, dans le marché de Holešovice, un jour de pluie où je ne pensais qu’à me réchaufferPour la petite histoire, ce restaurant est le successeur de l’un des premiers stands à proposer des mets vietnamiens dans la capitale tchèque.

Plus dans le centre, les Pragois recommandent Banh-mi-ba et Bành Mí Makers. Promis, ils ne proposent pas que des bành-mí! Et beaucoup plus loin (mais sait-on jamais), le marché de Sapa, surnommé le “petit Hanoï”, est l’endroit de prédilection des locaux pour la cuisine vietnamienne.

Flânez dans les boutiques de quartier

Façade de la boutique et galerie photo Polograph dans le quartier de Žižkov

Demandez quels attrape-touristes éviter à n’importe quel Pragois, il est très probable qu’il vous conseille de zapper la plupart des échoppes du centre. Vous y payerez, trop cher, des souvenirs qui n’ont rien de tchèque. C’est le cas des poupées russes ou des fausses chapkas soviétiques de la rue Karlova. 

À la place, pourquoi ne pas visiter les petites boutiques dispersées un peu partout dans Prague? Épiceries fines, librairies, disquaires, magasins de décoration, chacun peut y trouver son compte!

Bouquins de la boutique PageFive à HolešoviceVinyles de la boutique Garage à Holešovice

Alors, les souvenirs, ce n’est à priori pas trop mon truc. Mais même sans acheter, les boutiques pragoises sont un vrai plaisir pour les yeux. Voici mes coups de cœur :

  • Installé depuis plus de 50 ans, Jan Pazdera a une collection impressionnante d’appareils argentiques. Quant à Polagraph Gallery et Analogue, elles surfent sur la vague, en se consacrant à la photographie instantanée et la marque Lomography.
  • Dans les libraires, j’aime beaucoup Shakespeare & Sons pour les livres en langues étrangères, dont l’anglais et le français. Et PageFive qui vend de superbes livres, sur le voyage et la photographie entre autres.
  • Côté disquaires (et par disquaires, j’entends boutiques de vinyles), Phono.cz et Garage, qui vend aussi des baskets (allez savoir!), sont deux bonnes adresses.
  • En épicerie fine, U Salvátora est une boutique minuscule, pleine de charme.
  • Enfin, si vous aimez les vieilles affiches, Agentura-Provás propose d’intéressants posters de cinéma, d’anciennes publicités, ou encore des affiches de propagande communiste.

Profitez d’une balade au bord de l’eau sur la Náplavka

Vue depuis les quais, aussi appelé náplavka, du Sud de Prague

En tchèque, le terme náplavka veut dire “rive”. À Prague, il est utilisé pour désigner les quais, notamment ceux au sud du centre-ville. Récemment rénové et apprécié de la jeunesse locale, c’est l’endroit parfait pour une promenade le long de la Vltava. Ou une bière à bord de l’(A)VOID Floating Gallery, un bar et une galerie d’art. Bref, une bonne occasion de voir Prague autrement! Et je dis ça littéralement, vous y aurez un point de vue différent sur la ville!

Des événements sont organisés fréquemment. Pour une liste complète, c’est par ici.

Mangez tchèque dans les endroits appréciés des locaux

Comptoir de la brasserie Lokál

Si, comme moi, vous pensez que découvrir la cuisine locale fait partie du voyage, vous aurez sans doute envie de goûter aux spécialités tchèques. Et c’est encore mieux dans les endroits appréciés des Pragois, non? En voici quelques-uns :

  • Lahůdky Zlatý kříž : Ouvert depuis plus d’un siècle, ce delitraiteur propose une grande variété de chlebíčky, des petits canapés dont les Tchèques raffolent. Ici pas de chichi, ni d’endroit où s’asseoir, on choisit son chlebíček au comptoir. À manger debout sur un coin de table ou sur un banc des jardins tout proches.
  • Lokál : Cuisine simple et traditionnelle, produits locaux de qualité, cuves à Pilsner Urquell et ambiance de cantine tchèque des années ’70-’80, voilà ce qui fait la marque de fabrique de cette chaîne de brasseries (5 adresses à Prague). Très populaire auprès des Pragois, on voit des groupes se former devant l’enseigne aux heures “de pointe”. Autour d’une bière, bien sûr! C’est bon, pas cher et l’atmosphère y est sympa. Que demander de plus?
  • Restaurace Mincovna : situé sur la place de la Vieille Ville, on pourrait craindre l’attrape-touristes. Et bien, pas du tout! Si ce n’est pas le restaurant le moins cher, on y mange très bien pour une addition raisonnable. Et pour le vrai bon plan, faites comme les locaux : venez sur le temps de midi! Le menu du jour vous est servi à prix minis.
  • Naše Maso : autre chouchou des Pragois, Naše Maso (littéralement, “notre viande”) est une boucherie qui sert aussi des plats sur le pouce. Testez-y les burgers, le pain de viande ou, un classique de la cuisine tchèque, le tartare de bœuf.
  • Plutôt sucré? Vous pouvez goûter aux pâtisseries traditionnelles tchèques au Café Savoy ainsi qu’au Lokál, qui vend en fait des desserts préparés par le Café Savoy, mais à petits prix!

Un dernier conseil. Pour les adresses les plus connues, les Tchèques ont pour habitude de réserver un ou deux jours à l’avance. Faites de même, sans quoi vous risquez de vous retrouver au bar (encore sympa), voire sans place du tout (pas sympa).

Assistez à une projection dans un cinéma indépendant

Salle (souvent) unique, rideau rouge et ambiance rétro, un petit nombre de cinémas de quartier ont survécu à l’arrivée des gros multiplexes début 90’s. Depuis, leur côte de popularité est remontée. D’ailleurs, ils sont devenus l’option privilégiée des locaux pour un ciné. 

À l’affiche, des films indépendants, mais aussi des classiques, des documentaires et des productions plus “grand public”. Pour ce qui est de la langue, la majorité des titres sont proposés en version originale sous-titrée en tchèque ou, parfois, en tchèque avec sous-titres en anglais.

Enseigne du cinéma indépendant Bio Oko à Holešovice

Même si je n’y ai pas vu de film (ne faites pas comme moi, vérifiez que vous n’allez pas voir un film en slovaque avec sous-titres en tchèque. Hum!), je suis tombée amoureuse de la salle du Bio Oko, avec son joli balcon et ses fauteuils dépareillés. Vous y trouverez aussi un bar. Principalement fréquenté par des gens du quartier, il offre un vaste choix de boissons, dont 6 bières tchèques au fût.

Il y a quelques années, j’ai aussi eu l’occasion de tester le Světozor. Situé dans une galerie du centre-ville, ce cinéma dispose de deux salles. Chaque année, plusieurs festivals, comme le Festival du Film indien, y sont organisés, en plus des projections habituelles. En sortant (ou en entrant hein, c’est comme vous voulez!), jetez un coup d’œil à l’échoppe d’affiches vintages, Terry Posters.

Découvrez la diversité de la bière tchèque

Si vous vous rendez à Prague, il est fort probable que vous ayez entendu parler de cette institution qu’est la bière tchèque. Les marques les plus célèbres étant la Pilsner Urquell, la Budweiser (la vraie, pas l’américaine, j’insiste!), voire la Kozel et la Staropramen. C’est d’ailleurs souvent celles-là qui vous seront servies à Prague. Pourtant, la bière tchèque, c’est beaucoup plus de diversité que ça. Et, en raison d’un intérêt accru pour la bière artisanale, c’est d’autant plus vrai ces dernières années!

Demi-litres de bière tchèque

Alors, où déguster le “trésor national” des Tchèques? Voici une sélection de bonnes adresses :

  • T-Anker : le T-Anker, c’est avant toute chose un choix de bières de République tchèque et d’ailleurs, dont 9 au fût et une soixantaine en bouteille. Situé sur le toit d’un centre commercial, c’est aussi une vue sympa sur l’Église gothique de Notre-Dame de Týn et la Vieille Ville. Au vu du cadre, les prix y sont étonnamment raisonnables.
  • Bio Oko : déjà mentionné, ce bar est attenant au cinéma du même nom. Vous avez le choix entre 6 bières tchèques au fût. Plus encore en bouteille. Les gens du coin s’y retrouvent avant, après une projection, ou simplement pour prendre un verre. Ambiance décontractée et conviviale au rendez-vous!
  • Pivovarský Klub : dans le quartier de Karlín, ce bar propose principalement des bières locales et quelques bières internationales. En tout, 6 bières au fût et 240 en bouteille!
  • Zlý Časy : labyrinthe de petites salles, Zlý Časy dispose de plusieurs bars et d’une impressionnante sélection de bières artisanales. Au fût (48!) ou en bouteille, et venant des quatre coins du pays et de l’étranger. C’est l’un des endroits les plus appréciés des Pragois pour goûter à la “boisson dorée”. Même si c’est un peu excentré (15 minutes du centre en tram, n’exagérons rien!), amateurs de bière, vous ne regretterez pas d’avoir fait le déplacement!
  • BeerGeek : avec ses 32 bières (tchèques et étrangères) au fût, BeerGeek est populaire depuis son ouverture, en octobre 2014. Un peu plus loin, leur magasin propose environ 500 bières, ainsi qu’un large choix d’ingrédients et équipements pour brasser chez soi.

En pratique

Préparer son voyage

Pour visiter Prague hors des sentiers battus, j’ai utilisé le guide papier Un Grand Week-end à Prague ainsi que plusieurs ressources web (toutes en anglais) :

S’y rendre et se déplacer

Sans surprise, il est possible de se rendre à Prague en avion, en train, en bus ou en voiture. En ce qui me concerne, j’ai fait la liaison Prague-Bruxelles de nuit avec FlixBus (l’écologie, tout ça). Je ne vous cache pas que presque 15 heures de trajet, c’est long. Heureusement, FlixBus offre un bon service (très bonne connexion wifi, propreté nickel, snacks), ce qui rend vraiment le périple plus agréable. 

Pour rejoindre le centre depuis l’aéroport, prendre les transports en commun est clairement la solution la moins chère, tout en étant efficace. Pour les différentes options, c’est ici. Si vous arrivez en bus ou en train, les deux gares se trouvent dans le centre.

Le centre historique s’explore facilement à pied. Pour le reste, le réseau métro-tram-bus est très bien développé et bon marché. En journée, le métro, le tram et les bus circulent à partir de 4h30-45 du matin jusqu’à minuit. Ensuite, les trams et bus de nuit prennent le relais de minuit à 4h30.

En raison des arnaques courantes, évitez les taxis! Surtout qu’il est facile de s’en passer. Cependant, si ça devait être vraiment nécessaire, ne hélez pas un taxi en rue. Contactez plutôt un organisme officiel, comme AAA Radiotaxi.

Se loger

Hôtels, auberges, petits, moyens ou gros budgets, … Comme dans la plupart des capitales européennes, ce n’est pas le choix qui manque à Prague.

Lors de ma dernière visite, j’ai logé à l’Hostel Florenc. À seulement 20 minutes à pied du centre, cette auberge est aussi idéalement située pour visiter les quartiers moins touristiques. La gare des bus et une station de métro sont à quelques centaines de mètres. Du coup, les transports en commun sont faciles d’accès. Le petit déjeuner est inclus, le staff sympa. C’est calme, propre et bon marché. Un bon rapport qualité/prix!

Sur la carte

Un dernier mot

Bien entendu, les quartiers touristiques de Prague sont magnifiques. Vous auriez tort de vous en priver! Ceci étant dit, j’estime que l’un des intérêts du voyage, peu importe la destination, est de découvrir (un peu) le quotidien des locaux. La plupart du temps, cela nécessite de sortir des activités classiques. Ce qui ne veut pas dire qu’il faut les zapper complètement! Voyez donc les idées de cet article comme complémentaires à une approche classique, plutôt qu’alternatives.

J’espère que cet article pour découvrir Prague hors des sentiers battus vous aura plu et qu’il vous donnera des idées pour un futur voyage dans la capitale tchèque. D’autres bons plans? N’hésitez pas à les partager en commentaire!

Continuez le voyage à Prague

En images! Je vous emmène pour une balade photographique, en argentique et en noir et blanc, dans les rues pragoises.

Vous aimerez peut-être

Aucun commentaire

Commenter