8 Dans Kazakhstan

Photo argentique – de la Russie au Kazakhstan au jetable

Florian et moi sur l'étang gelé du parc central de Karaganda au Kazakhstan

Pour notre voyage en Russie et au Kazakhstan, Florian et moi avions mis dans nos sacs à dos deux appareils photo jetables (des Fuji Quicksnap 800), chacun le sien. Pour lui qui photographie peu, l’occasion de donner un côté amusant à la prise de vue. Pour moi, une façon de la décomplexer, la rendre plus spontanée. Pour nous deux, l’opportunité de ramener de vrais souvenirs, de ceux que l’on redécouvre maintes fois sans s’en lasser. Un petit tas de tirages parcourus en famille ou entre amis, comme un fil rouge pour conter le voyage et ses anecdotes.

Malheureusement, nous avons perdu l’appareil de Florian. Les aléas de l’argentique – bye bye la photo de nous deux sur la Place rouge. Restait donc le mien, à partager entre nos 4 mains. Je vous présente quelques survivantes. 23 photos prises au jetable, témoignages de nos moments de route.

Russie

#1

Ombre de l'hôtel Léningrad, l'un des 7 gratte-ciels staliniens de Moscou

Hôtel Léningrad, Moscou

— Nous venons d’arriver à Moscou, en train depuis Saint-Pétersbourg. Il doit être 6 heures du matin. Au sortir de la gare, nous sommes accueillis par un brouillard épais et – vision impressionnante – l’ombre gigantesque de l’Hôtel Léningrad, l’une des Sept Sœurs moscovites.

J’aime particulièrement cette photo. Elle reproduit à la perfection le sentiment de notre arrivée dans la capitale russe. Embués par la fatigue, mais scotchés au premier regard.

#2

Moi, en pleine tentative d'illusion d'optique avec la Cathédrale Saint-Basile sur la Place rouge

Place rouge, Moscou

— Je suis dans l’axe, l’illusion est parfaite… d’après Florian. Encore aujourd’hui, il le prétend. Je lui dis ou pas que ça sent un peu la mauvaise foi ?! 😉

Battre le pavé de la Place rouge faisait partie de mes rêves de longue date. Je vis donc les instants précédant ce moment entre excitation et l’envie furieuse de me cacher les yeux, de peur que cet emblème de l’histoire russe ne se dévoile trop vite. Finalement, je ne suis pas déçue. Apercevoir la Cathédrale Saint-Basile pour la première fois, passer les Portes de la Résurrection, découvrir les remparts et tours du Kremlin, le mausolée de Lénine, c’est wow.

#3

Le Musée historique d'Etat sur la Place rouge

Place rouge, Moscou

— Le Musée historique d’État. Ce cadrage, cette ligne d’horizon, ce talent !

#4

Entrée d'une station de métro à Moscou

Station de métro VDNKh, Moscou

— L’entrée de la station VDNKh et, en arrière-plan, le Monument des Conquérants de l’Espace, commémorant le lancement de Spoutnik, premier satellite artificiel.

Bousculée par la foule s’échappant du métro, je réussis tant bien que mal à prendre ce cliché. Sans une tête dans le cadre ! (Victoire)

#5

Fusée Vostok au parc VDNKh à Moscou

VDNKh, Moscou

— Ouvert en 1939, l’Exposition des Réalisations de l’Économie nationale est une exposition permanente (acronyme russe, VDNKh), sorte de parc à thème où chaque pavillon représente un pays d’ex-URSS ou une industrie. Au fil des décennies, l’endroit a changé plusieurs fois de nomination, avant de retrouver son nom d’origine en 2014.

La journée est belle et froide. Nous nous baladons dans ce centre où la démesure impressionne. Au pavillon de l’Exploration spatiale, nous nous prenons déjà à rêver et imaginer le cosmodrome de Baïkonour. Je m’essaie à une photo à contre-jour de la fusée Vostok, me demandant ce que ce sera de voir Soyouz s’élancer vers les étoiles.

#6

Un wagon du métro moscovite

Métro, Moscou

— Dans les entrailles de Moscou. De stations opulentes, dignes des plus grands musées, en stops plus épurés ou modernes, un tour de métro ici, c’est traverser les époques, des années 30 à nos jours. Chaque arrêt est représentatif d’un moment, d’une période, dans la capitale comme en Russie de manière plus générale. Pour en savoir plus, l’histoire du métro de Moscou (en anglais).

User du métropolitain moscovite s’avère plus simple que ce que j’en avais entendu dire. Merci aux panneaux en anglais qui nous épargnent le décodage du cyrillique. En réalité, j’adore l’exercice, mais force est d’admettre qu’il prend du temps. Du coup, ça nous facilite considérablement la tâche. Ce n’est pas non plus le labyrinthe que j’imaginais. Par contre, c’est aussi bondé qu’annoncé. Et qu’est-ce qu’il y fait chaud avec toutes mes couches !

Avec mon numérique, immortaliser ce wagon n’aurait pas été mince affaire. J’aurais sans doute laissé passer 5 métros avant de déclencher, entre la basse lumière, la foule et la photo qui – évidemment – se doit d’être parfaite. Avec le Fuji jetable, ça va beaucoup plus vite, j’appuie sur le déclencheur à peine arrivée sur le quai. Je trouve même un certain charme au résultat 🙂

#7

Statue de Lénine à Moscou

Lenin standing still, Moscou

— Il existe dans la capitale un musée en plein air, le Muzeon Park of Arts, rassemblant une collection de statues et reliques de l’époque soviétique, arrachées à leurs socles au début des années 90. Manifestement, pas besoin d’aller jusque là. En chemin, nous tombons sur ce Lénine toujours debout, comme il y en a encore beaucoup en ex-URSS.

#8

La Maison blanche à Moscou

Maison blanche, Moscou

— Oui, la Russie a sa propre Maison blanche ! Sous l’Union soviétique, elle a abrité le Congrès des Soviets et le Soviet Suprême de Russie (corps législatif d’une République socialiste soviétique). Lieu d’où s’est exprimé Boris Yeltsin lors du putsch de Moscou en 1991, ce building fut aussi témoin de la crise constitutionnelle de 1993. Aujourd’hui, il héberge le gouvernement russe.

Photographier des bâtiments officiels est souvent délicat. Et la Maison blanche est bien gardée – vous imaginez ! Je tente une approche discrète, de côté, avec la crainte de me faire taper sur les doigts. Florian se moque de moi. Je finis par déclencher et on s’en va. Au final, je pense que les gardes ont remarqué mon manège, mais qu’ils s’en fichent. La mission d’espionnage à l’appareil photo jetable, personne n’y croit !

#9

Florian et moi à Yaroslavl dans l'Anneau d'Or

Yaroslavl, Anneau d’Or

Selfie à l’ancienne ! On a vu mieux, mais pour le même prix, c’était bien pire ! Et vous avez vu les dômes dans le cadre ? 😀

Au nord-est de Moscou, l’Anneau d’Or est un concentré d’anciennes cités princières, de kremlins, monastères et églises orthodoxes. Sur cette photo, nous quittons l’une d’entre elles, Yaroslavl, pour une autre, Kostroma.

Je ne saurais plus dire pourquoi, nous nous sommes mis en tête de rejoindre la gare routière (3-4 km) à pied, nos sacs sur le dos. C’est un peu le parcours du combattant – nous n’aurons d’autre choix que de traverser les voies ferrées – mais nous découvrons le visage moins propret de Yaroslavl, celui de sa banlieue, faite de quartiers aux isbas (maisons traditionnelles en bois) inclinées et aux allées boueuses.

#10

Florian donnant des carottes à un élan de la ferme aux élans de Soumarokovo

Ferme aux élans de Soumarokovo, Anneau d’Or

— Située dans la taïga (forêt boréale), non loin de la ville de Kostroma, cette ferme était à l’origine une tentative de domestication des élans pour leur lait. Datant de 1963, cette initiative n’a cependant jamais réellement abouti. Au fil du temps, elle s’est transformée en projet de recherche et de reproduction afin de repeupler les zones où ces animaux tendent à disparaître.

L’expérience est peu commune. Il faut dire que les élans ne sont pas farouches et qu’ils en imposent ! D’autant plus au vu de mon petit format – au garrot, ils sont plus grands que moi !

P.S. : la photo pourrait vous faire croire le contraire, mais nous sommes dans le périmètre de la clôture – et pas l’inverse ! Les élans sont libres d’aller et venir comme bon leur semble, sur la propriété et en dehors.

#11

Deux jeunes élans de la ferme aux élans de Soumarokovo

Ferme aux élans de Soumarokovo, Anneau d’Or

— Les bébés ! 😍 Eux, par contre, n’en ont strictement rien à caler.

#12

Statue de Lénine à Nijni Novgorod

Lénine, Nijni Novgorod

— Un deuxième Lénine, sorry. La statue était immense, je n’ai pas pu m’en empêcher.

Nijni Novgorod et cette photo m’évoquent le vrai coup dur de ce voyage. La couche de nuages est épaisse depuis plusieurs jours. Elle ne laisse filtrer aucun rayon de soleil. Pour ne rien arranger, notre hôtel est un bateau sur la Volga, et j’y ai très froid. Bref, j’ai le moral dans les talons. La Russie en octobre, grosse déprime.

#13

Florian et moi déguisés au Musée de la Vie soviétique à Kazan

Musée de la Vie soviétique, Kazan

— L’intitulé de ce musée parle de lui-même. Le bric-à-brac alentours nous plonge dans le quotidien d’un pays qui – autrefois l’une des deux plus grandes puissances mondiales – n’est plus. C’est fou quand on y pense.

Cette photo est sans doute ma préférée de la pellicule. Le contexte, la lumière (horrible) du flash, les yeux rouges, le photographe qui nous demande si nous n’en voulons pas une deuxième “pour être sûrs”. N’aurions-nous pas réellement fait un bond de quelques décennies en arrière ?

Kazakhstan

#14

Florian et moi sur Nurzhol Bulvar, l'artère principale d'Astana

Nurzhol Bulvar (côté pile), Astana

— Le soleil est de retour (et le moral avec lui) !

Ce jour-là, nous flânons sur Nurzhol Bulvar, l’artère principale de l’ultra-moderne Nouvelle Ville d’Astana. Derrière nous, des bâtiments emblématiques de la capitale kazakhe. De gauche à droite, les trois Northern Lights, (devant elles) l’œuf des Archives nationales, l’immanquable Bayterek et les Emerald Towers.

#15

Ak Orda, le palais présidentiel, et les deux tours dorées qui l'entourent à Astana

Nurzhol Bulvar (côté face), Astana

— Et quand on se retourne, on voit ça : Ak Orda, le palais présidentiel, flanqué de deux tours dorées. Normal.

#16

Le Bayterek, une tour couronnée d'une sphère dorée

Le Bayterek, Astana

— Véritable symbole d’Astana, le Bayterek représente le mythe kazakh du Samrouk selon lequel un oiseau sacré pond, chaque année, un œuf d’or contenant les secrets du bonheur, à la cime d’un peuplier gigantesque. Évidemment, il est impossible à atteindre pour l’Homme. Attendez, ce serait trop simple !

Autre particularité, la structure fait 97 mètres de haut – 105 avec la sphère – en rappel de 1997, année du transfert de la capitale d’Almaty à Astana.

Enfin, le président lui-même, Nazarbaïev, serait l’auteur du concept. Au sommet, dans l’œuf, vous pouvez aller jusqu’à poser votre main dans l’empreinte de la sienne, tout en ayant vue sur le palais. Bref, vous imaginez le personnage.

#17

Florian et moi sur l'étang gelé du parc central de Karaganda

Parc central, Karaganda

— Certains marchent sur la lune, nous sur la glace – preuve à l’appui ! À la vue de cette étendue gelée, nous ne résistons pas à l’envie d’y poser les pieds.  Je ne sais pas si vous pouvez le voir sur la photo, mais nous sourions à en avoir mal aux joues – des gosses. Puis, ça a craqué ! On est comme ça nous, on vit dans le danger !

#18

Les étals de viande du Green Market à Almaty

Green Market, Almaty

— J’aime beaucoup les marchés d’Asie centrale. Sans grande surprise, le Green Market d’Almaty ne fait pas exception. Le brouhaha, les produits, des fruits secs aux fromages, je suis dans mon élément. À l’étage – en arrière-plan sur la photo – il est possible de manger un bout pour presque rien. Je pourrais rester des heures à observer la halle d’en haut.

Vous l’aurez remarqué, l’appareil photo jetable et les scènes en  intérieur, ce n’est pas gagnant. Au final, ça vous épargne le détail des étals de viande. Disons que ce n’est sans doute pas plus mal 😉

#19

Nos hôtes et moi dans les montagnes (Trans-Ili Alataou) au sud d'Almaty

Monts Trans-Ili, chaîne du Tian Shan

— Au sud d’Almaty, nous passons une journée dans les montagnes avec nos hôtes, Assam et Kassa.

Photo prise lors d’un énième arrêt pour admirer les sommets enneigés, inlassablement.

#20

Notre compagnon de compartiment, Florian et moi dans un train kazakh

En route pour Baïkonour

— Nous attendions le moment avec impatience, nous voilà dans le train de nuit pour Baïkonour ! Ici, avec notre compagnon de kupe (compartiment).

J’adore cette photo, pourtant sans grande histoire. Elle représente un instant de spontanéité, aussi simple que le otkuda (“d’où venez-vous” dans sa version courte) avec lequel la conversation a été engagée. Quand il descend, nous oublions de lui demander ses coordonnées. Dommage, j’aurais aimé pouvoir lui envoyer ce souvenir.

#21

Florian et moi devant un modèle grandeur nature de la fusée Soyouz à Baïkonour

Baïkonour

— Ça y est ! Ce soir, nous assistons au lancement de Soyouz ! En attendant, nous prenons la pose à côté d’un modèle à l’échelle.

La presse, les passionnés, les curieux (c’est nous !), tous sont là pour la même chose. Je retiens de cette journée une atmosphère très particulière, comme une tension dans l’air, un built-up jusqu’à l’événement final.

#22

Florian et moi devant l'épave d'un bateau de la Mer d'Aral

Mer d’Aral

— Difficile à reproduire sur une pellicule, mais nous sommes frigorifiés. -12°C et un vent de dingue, qui fait chuter le ressenti bien plus bas. Pour vous donner une idée, il nous est impossible de rester plus de quelques minutes hors de la voiture, ou le sang nous revient douloureusement dans les doigts et les orteils une fois au chaud. Il faut pourtant bien avouer que ces conditions renforcent l’ambiance post-apocalyptique du lieu, rendant la visite encore plus marquante.

Notre guide est l’œil derrière ce cliché. Je ne sais pas s’il a des notions de photographie, mais c’est plutôt bien cadré !

#23

Le mausolée de Khoja Ahmad Yasawi dans la neige à Turkestan

Mausolée Khoja Ahmad Yasawi, Turkestan

— Je vous ai parlé de Turkestan et de son mausolée à plusieurs reprises. Voici venue l’occasion d’en évaluer l’immensité. Vous voyez ce petit machin noir en bas, plus ou moins à droite ? C’est moi !

Au passage, mention spéciale à Florian. Il a trouvé le point de vue parfait pour photographier le site et signe l’une, si pas la plus jolie photo de la série !

Le mot de la fin

Vous venez de le survoler, mais vous pouvez aussi le parcourir plus en détails : notre itinéraire au Kazakhstan.

À part ça, j’espère que ces photos de Russie et du Kazakhstan à l’appareil jetable vous ont plu ! Il va sans dire que pour nous, elles ont beau être pleines de défauts, elles n’ont pas de prix. Nous les regardons de temps en temps, toujours avec bonheur 🙂

Et vous ? Vous faites parfois de la photo argentique ? Qu’est-ce qui vous plaît dans la pratique ? Je suis curieuse de lire vos expériences en commentaire. N’hésitez pas non plus à partager un lien vers vos propres photos si vous en avez. Je me ferai un plaisir d’aller y jeter un œil !

Vous aimerez peut-être

8 Commentaires

  • Répondre
    Paule-Elise
    12 mars 2018 à 17 h 39 min

    Grande fan de la photo argentique, j’adore quand d’autres blogueurs s’y mettent !! Ca rend tellement bien l’ambiance de l’époque, ça colle vraiment bien à votre sujet. Et puis la pellicule c’est comme une unité de temps en elle-même. Bref, bravo !
    Chez nous on fait de la photo argentique très très vintage. On a travaillé sur un petit appareil photo qui date de la Première Guerre, si ça vous amuse de regarder : https://1916kilometres.com/2017/12/04/lamicale-du-vest-pocket/

    • Répondre
      Margaux
      12 mars 2018 à 20 h 50 min

      Merci pour ce gentil commentaire… et le lien ! 🙂 Comme toi, j’adore voir de l’argentique chez les autres ! Je m’en vais jeter un œil à ça de ce pas 😉

  • Répondre
    Pétrin Express
    13 mars 2018 à 8 h 20 min

    Belle idée cet article ! J’adore la 6, 12, 17, 18, 21 et 22 😮

    On ne s’est pas encore essayés à l’argentique en voyage pour le moment. Mais pourquoi pas ! Le rendu est top et ça fait économiser du temps de Post traitement haha 😉

    • Répondre
      Margaux
      13 mars 2018 à 14 h 28 min

      Merci ! 😀 Bien d’autres ont eu l’idée avant moi, mais je suis ravie que l’article vous plaise 🙂
      En matière de post-traitement, je ne peux que confirmer. Il n’y a pas photo (mouahahah, l’humour qualitatif), c’est beaucoup moins prise de tête 😉

  • Répondre
    Alexis - Le Petit Explorateur
    13 mars 2018 à 9 h 30 min

    Hello Margaux,
    Ça fait tellement longtemps que je n’ai pas fait de photo avec un jetable. J’avoue qu’en lisant ton article, ça m’a donné envie.
    C’est vraiment chouette car comme tu le dis, il y a plus de spontanéité. Super article, 🙂

    • Répondre
      Margaux
      13 mars 2018 à 14 h 53 min

      Merci Alexis ! 🙂
      C’est tout à fait ça. Personnellement, je prends même beaucoup plus de plaisir à la prise de vue avec un argentique (jetable ou non) qu’avec mon numérique ! 😅

  • Répondre
    BASTAITS-MARCHAL
    3 avril 2018 à 18 h 33 min

    Coucou Margaux,

    Contents de revoir certaines photos et d’en découvrir d’autres.
    Contents aussi de lire ces commentaires tant du ou des voyages que sur les photos pas toujours évidentes.
    Félicitations !
    On attend les prochains voyages, les prochaines nouvelles, les prochaines photos.
    Gros bisous.
    Mamy et papy.

    • Répondre
      Margaux
      4 avril 2018 à 8 h 49 min

      Merci beaucoup pour ce gentil commentaire 🙂
      Gros bisous à vous deux 😘 et à très vite !

    Commenter